Colloque international: "Langues sur objectifs spécifiques : perspectives croisées entre linguistique et didactique" 24-25 novembre 2016, Université Grenoble Alpes (Grenoble, France)

🕔26/03/2016 09:24
APPEL À COMMUNICATIONS

Colloque international
Langues sur objectifs spécifiques : perspectives croisées entre linguistique et didactique
24-25 novembre 2016, Université Grenoble Alpes (Grenoble, France)

Date limite: 30 avril 2016


Dans la société actuelle, l’évolution des technologies de l’information et de la communication, la mobilité professionnelle, les énormes avancées technologiques et la mondialisation économique ont entraîné de nouvelles exigences communicatives dans le monde professionnel. C’est dans ce contexte que l’enseignement des langues et cultures de spécialité est devenu l’un des axes prioritaires de la politique de formation et de recherche dans plusieurs universités françaises et étrangères, dont l’université Grenoble Alpes.

Ces nouveaux besoins communicationnels ont fait émerger dans l’enseignement supérieur des formations en langues toujours plus spécialisées, dans des domaines tels que l’économie, le droit, l’ingénierie, la santé, les arts, les sciences et autres. Cette “montée en spécialisation” (Van der Yeught, 2014) est par ailleurs étroitement liée à la professionnalisation croissante des formations universitaires au cours des dix dernières années afin de faciliter l’insertion professionnelle des étudiants.

Face à cet essor des formations professionnalisantes, nous constatons la nécessité d’approfondir la réflexion sur la pédagogie à mener pour ce type d’enseignements.
Plus précisément, les apports de l’EFE (Español para Fines Específicos), du FOS (Français sur Objectifs Spécifiques) et de l’ESP (English for Specific Purposes) sont devenus précieux car ces études constituent actuellement le point de repère d’un grand nombre d’enseignants désireux de développer une pédagogie de la langue de spécialité dans l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, nous aimerions nourrir cette réflexion didactique à partir des synergies existantes entre les secteurs LEA (Langues Etrangères Appliquées) et LANSAD (Langue pour Spécialistes d’Autres Disciplines). En effet, les deux formations ont des objectifs communs en ce qui concerne l’utilisation de la langue cible, puisque cette dernière est considérée avant tout comme outil de communication à des fins professionnelles (Crosnier, 2008).

Ce colloque s’inscrit dans une perspective de développement nécessaire d’une didactique des langues sur objectifs spécifiques étant donné le rôle fondamental des langues de spécialité dans la professionnalisation des formations.

3 axes thématiques seront privilégiés :

a) Approches didactiques en langues et cultures de spécialité

Depuis l’apparition de la didactique des langues sur objectifs spécifiques dans le monde anglo-saxon, nous pouvons distinguer cinq phases ayant marqué son développement (Hutchinson y Waters, 1987). La mise en place d’approches et de méthodes diverses au fil de cette évolution nous conduisent à nous interroger sur :

  • l’adéquation et l’intérêt des différentes approches possibles (l’approche terminologique, l’approche centrée sur les textes écrits, l’approche pragmatique communicative, l’approche par tâches, l’approche actionnelle, etc.),
  • les méthodes (la simulation globale, l’étude de cas, la macro-tâche, le projet professionnel, les jeux de rôle, etc.) les plus adéquates pour l’enseignement/apprentissage de la langue de spécialité,
  • les pratiques pédagogiques permettant aux étudiants d’apprendre la langue cible de spécialité dans un contexte d’apprentissage de cette spécialité.
L’objectif est de réfléchir sur les méthodes et les pratiques qui favorisent le développement d’une compétence communicative et culturelle de spécialité permettant aux étudiants d’interagir de façon efficace dans le monde professionnel de la langue et la culture cibles.

b) Corpus et langues de spécialité

L’enseignement des langues de spécialité est en pleine mutation et un nouvel éclairage peut lui être apporté grâce aux « humanités numériques » et en particulier aux corpus. L’intérêt d’une approche par corpus pour l’enseignement des langues de spécialité est indéniable, que ce soit pour la traduction, la constitution de glossaires, la mise en évidence de tournures phraséologiques ou idiomatiques liées à un contexte de communication déterminé, ou bien encore l’étude des collocations et des préférences lexicales ou grammaticales d’une langue à l’autre.
La perspective didactique de ce colloque sur les langues et cultures de spécialité sera l’occasion de réfléchir sur nos pratiques pédagogiques en lien avec l’usage que nous faisons des corpus, et notamment sur les questions suivantes :
  • les types de corpus utilisés dans les différents cours liés aux langues et cultures de spécialité. Comment les constituer et dans quel but ?
  • les avantages et les inconvénients de l’intégration de corpus, en particulier monolingues, dans l’apprentissage d’une langue à visée professionnalisante ou communicationnelle,
  • les stratégies pédagogiques à mettre en œuvre pour exploiter les corpus ; l’approche multilingue dans la didactique des langues et cultures de spécialité,
  • la culture de spécialité dans les discours spécialisés de corpus parallèles ou comparables.

c) La multimodalité dans l’enseignement de la langue de spécialité

L’essor des technologies de l’information et de la communication a entraîné le développement de nouveaux modes et médias de communication. Toutefois, la question de la dimension multimodale de la communication linguistique s’est posée dès les années 1970, lorsque des linguistes comme R Birdwhistell se sont intéressés aux différentes dimensions des discours. Les derniers apports de la recherche sur le langage soulignent sa multimodalité ou multicanalité (Santi S., 1998 ; Cosnier J., 1997).
L’attention portée aux éléments non-verbaux prend aujourd’hui de plus en plus d’importance dans l’analyse de la langue, à la fois dans sa dimension orale (prosodie, gestuelle, mimique, contact visuel, posture, etc.), et dans sa dimension écrite (typographie, ponctuation, contraintes matérielles et formelles du support).
Les recherches sur la multimodalité mettent en évidence des enjeux importants pour les langues de spécialité puisqu’elles visent à identifier les canaux de communication dont les apprenants auront besoin dans leur vie professionnelle et à développer les compétences nécessaires. Les questions abordées seront les suivantes :
  • l’enseignement de langues de spécialité avec des outils et des supports multimodaux,
  • les pratiques pédagogiques innovantes intégrant les nouvelles technologies (comme l’utilisation des plateformes et des réseaux sociaux ; la mise en place des boitiers de vote pour dynamiser les cours magistraux et établir un suivi des apprenants ; la correction dématérialisée des travaux écrits, etc.)
  • le développement de modalités de communication afin de viser de nouvelles pratiques professionnelles,
  • la mise en place d’évaluations multimodales.
Les propositions porteront tout autant sur les aspects théoriques de la question (concepts, hypothèses, définitions, propositions) que sur des exemples concrets de pratiques pédagogiques matérialisant une approche multimodale dans l’enseignement des langues de spécialité.

Pour contacter le comité d'organisation : ilceagremuts-lidilem-
Συνέχεια του άρθρου
Διαφημίσεις (Ανεξάρτητο Δίκτυο)
Όλα τα μεταπτυχιακά σε ένα site !